COMMUNIQUE DE PRESSE EXPLICATIF SUR LA MISE EN PLACE D’UN CENTRE DE STOCKAGE DES DECHETS RADIOACTIFS

525

Une communication verbale inter-ministèrielle concernant « la mise en place d’un Centre de stockage temporaire des déchets radioactifs dans un domaine sûr et sécurisé » a été lue à l’issue du Conseil des Ministres au Palais d’Eat d’IAVOLOHA le mardi 14 août 2018.

Cette mesure a été prise en conformité avec la législation internationale et nationale sur la gestion des déchets des sources radioactives utilisées en médecine nucléaire et dans les centres de radiothérapie et de curiethérapie pour le traitement des cancers à Madagascar, mais également utilisées dans les industries et exploitations minières avec les jauges d’épaisseur, les jauges de niveau et les jauges de densité, ainsi que dans les laboratoires de recherches traitant de l’environnement, de la santé animale, de l’étude des caractéristiques des eaux souterraines, et la détection des fuites dans les barrages. Ces techniques nucléaires sont largement utilisées dans le monde entier et Madagascar, en tant que membre de l’Agence Internationale de l’Energie Atomique (A.I.E.A.), bénéficie de cette technologie de pointe.

Pour que cette technologie de pointe puisse être utilisée en toute sécurité, les normes internationales de protection et de sécurité y afférente doivent être appliquées. Les textes législatifs sur la protection radiologique du public, des utilisateurs de sources de rayonnements ionisants et des patients dans les hôpitaux et centres médicaux ont été déjà promulgués depuis le début des années 2000s. L’Institut National des Sciences et Techniques Nucléaires (I.N.S.T.N.-Madagascar) a été chargé de l’application de cette loi et des décréts d’application de la loi sus mentionnée. Jusqu’à présent, chaque institution utilisatrice de source de rayonnements ionisants s’est chargée de son propre stockage de déchets radioactifs, sous le contrôle de l’INSTN-Madagascar, en sa qualité d’Organe Technique en matière de protection radiologique. En effet, après une certaine durée les sources de rayonnements radioactifs s’épuisent et deviennent inutilisables. Néanmoins, la radioactivité rémanente, bien que faible peut encore être nuisible si on ne gère pas dans les normes requises les déchets des sources radioactives épuisées. Jusqu’ici la situation en matière de gestion des déchets radioactifs a été maîtrisée en raison du nombre encore relativement faible de ces derniers. Néanmoins, une mission d’expert de l’Agence Internationale de l’Energie Atomique a recommandé au gouvernement malgache de regrouper toutes les sources radioactives épuisées en un seul endroit, pour éviter que ces dernières ne soit l’objet de vandalisme ou de pertes qui pourraient entraîner des incidents radiologiques regrettables, notamment pour préserver la protection du public.

C’est la raison de cette mise en place d’un Centre national de stockage de nos déchets de sources radioactives épuisées utilisés dans les domaines sus mentionnés, qui est une exigence de la législation internationale en matière de gestion des déchets radioactifs. Toutes les sources épuisées seront conditionnées en les enveloppant dans du béton, afin de neutraliser définitivement les rayonnements restants, et seront systématiquement amenées dans ledit Centre de stockage, puis regroupées dans un container spécialisé qui sera bientôt envoyé par l’A.I.E.A.. Selon cette Agence, le site doit satisfaire aux exigences suivantes : être situé dans un endroit relativement isolé, mais accessible pour pouvoir acheminer sans problèmes majeurs les déchets radioactifs conditionnés provenant des institutions utilisatrice, et être protégé contre toute intrusion malveillante (sécurité assurée). Il est important de noter que sur le plan radioactivité, les déchets radioactifs traités et déposés dans le Centre de stockage, seront devenus pratiquement INOFFENSIFS en raison du traitement obligatoire qu’ils auront subi.

Fait à Antanananarivo, le Vendredi 17 août 2018

– Le Ministre de La Défense Nationale,
– Le Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique,
– Le Ministre des Mines et du Pétrole,
– Le Ministre de la Santé Publique,
– Le Ministre de l’Energie et des Hydrocarbures,
– Le Ministre de la Communication et des Relations avec les Institutions.

Télécharger en PDF >>>